Esthétique dentaire

image description

Le Blanchiment des dents

La couleur jaune ou grise des dents est due le plus souvent aux colorants extérieurs (thé, café, tabac, fin rouge, rouge à lèvre, etc.) mais peut venir de la texture mère de la dent (dentine) dont la teinte naturelle est disgracieuse ou fait suite à des pathologies ou des traitements (pénicilline pendant l’enfance par exemple).

 

Tout le monde n’a pas la possibilité de se faire blanchir les dents.

Avant d’effectuer le blanchiment dentaire, il faut faire un examen clinique approfondi des dents et de la bouche pour s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes gingivaux qui pourraient être aggravés suite au blanchiment des dents.

beauty-1721069_640

Les méthodes au cabinet du Dr DUPEYRAT

La photoactivation associe l’énergie de la lumière avec des photosensibilisateurs spéciaux pour éclaircir les dents jaunes. Le gel de blanchiment dentaire à base de peroxyde de carbamide à 16% agit en quelques minutes à peine. La séance dure entre dix à trente minutes. Le résultat est immédiat et dure entre comprise entre quatre mois et trois ans.

 

Le blanchiment interne consiste à déposer un produit à base de peroxyde d’hydrogène à l’intérieur d’une dent dévitalisée et à le laisser agir pendant deux à trois semaines. La dentine s’éclaircit progressivement. Deux à trois séances sont nécessaires pour retrouver la couleur d’origine de la dent. Le résultat dure une dizaine d’années.

 

 

 

Les résultats du blanchiment

Le blanchiment permet de rendre les dents plus blanches, de les éclaircir sans obtenir une teinte « blanche lavabo ».

 

  • Le résultat du blanchiment des dents dépend
    De la forme et de la position des dents.
  • De la texture des dents et de l’absence de reconstitution déjà existante.
  • Du résultat exact que souhaite le patient en fonction de la teinte de départ.

Informations

Protocole du blanchiment des dents : 1 à 3 séances de 20 à 40 min avec produit de blanchiment à 40%, le plus souvent une seule séance suffit

Durée du résultat du blanchiment des dents : 8 à 12 mois en fonction du respect des consignes post-blanchiment

Prix du blanchiment des dents : 300 Euros la séance

 

Dr Gérard Dupeyrat Stomatologue

6 rue de la renaissance

75008 PARIS

Blanchiment dentaire : Questions – Réponses avec Dr Dupeyrat Gérard

Le blanchiment est la meilleure technique pour obtenir un beau sourire ?

FAUX : En réalité, tout dépend :

 

  • De la forme et de la position des dents du sourire
  • De la texture des dents et de l’absence de reconstitution déjà existante
  • Du résultat exact que souhaite le patient en fonction de la teinte de départ


Il n’existe pas de panacée pour obtenir un beau sourire. Chaque sourire est un cas spécifique :  l’amélioration est obtenue avec une technique appropriée. Elle sera décidée en accord avec le patient, une fois que tous les avantages et inconvénients en auront été répertoriés. Nous avons déjà parlé de certains inconvénients du blanchiment acheté directement sans prendre un avis spécialisé. Peuvent survenir d’autres ennuis qu’ils soient esthétiques (impression d’aggravation du certaines colorations lorsque quelques dents deviennent plus claires par rapport à d’autres, etc) ou fonctionnels ( en cas de gingivite importante préexistante, de maladie de l’émail, etc).Le blanchiment est une excellente technique, d’apparence simple et efficace, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une technique médicale qui répond à des indications précises et dont l’efficacité est tributaire de la concentration en produit et du temps d’application, souvent long. Même si le résultat n’est jamais définitif, ce n’est pas aussi anodin qu’on veut souvent le laisser croire.

Le tabac jaunit les dents ?

VRAI : On connait les méfaits du tabagisme sur le cœur et les poumons, mais moins les dégâts qu’il peut causer sur la santé bucco-dentaire.

La cavité buccale constitue le passage obligé de l’intoxication tabagique :  muqueuse buccale, gencives, parodonte et dents sont directement en contact avec la fumée qui contient plus de 4 000 composés chimiques, tels l’arsenic et le cadmium, dont une soixantaine sont cancérigènes.Le tabac, qu’il soit blond ou brun, fumé ou chiqué, perturbe l’équilibre du milieu buccal. Contrairement aux idées reçues , le tabac à mâcher, donc sans fumée, n’est pas sans risque lui non plus. Les conséquences du tabagisme sont schématiquement les suivantes :  
  • Il provoque des modifications significatives au niveau de la muqueuse buccale (leucoplastie*, hyperkératose*, lésions* précancéreuses, etc) ;

  •  Il agit sur la production de salive avec modification du pH, ce qui favorise la minéralisation de la plaque dentaire et aboutit à la formation du tartre ;

  •  Il provoque des retards de cicatrisation, aggrave la parodontite et favorise la carie dentaire par affaiblissement du système immunitaire de la cavité buccale ;

  • Il engendre une mauvaise haleine et jaunit les dents
  Plusieurs types de traitements aident le fumeur à arrêter le tabac, parmi ceux-ci, notons l’efficacité des patsch, des gommes à mâcher, de l’inhalateur ou des comprimés sublinguaux. Ces médicaments sont délivrés en pharmacie sans prescription médicale. Il est préférable d’arrêter le tabac une à deux semaines avant une intervention chirurgicale (pose d’implants par exemple).

Le blanchiment abîme les dents ?

FAUX : Cependant, il faut contrôler la qualité de l’émail dentaire et de la gencive auparavant.
Lorsqu’on effectue le blanchiment au cabinet du praticien, les agents actifs sont beaucoup plus concentrés (35%) et risquent d’entraîner une inflammation gingivale temporaire :  c’est pour éviter cet effet négatif que le praticien protège les gencives avec une digue photopolymérisable qui est enlevée dès que la séance de blanchiment est terminée.


D’autre part, suite à une séance de blanchiment, les dents peuvent présenter une sensibilité accrue au chaud et au froid qui va disparaître doucement. Il suffit alors de faire attention à la température des aliments ingérés pendant quelques jours à des applications de gel fluoré à la fin de la séance.
En ce qui concerne le « home bleaching », ou blanchiment à domicile, les concentrations de produits sont moindres : elles vont de 3% à 22% maximum.

 

Le temps d’application devra donc être beaucoup plus long pour obtenir un même résultat. Il est conseillé de porter les gouttières pendant quatre heures minimum est très souvent, en fonction du produit utilisé, de les garder toute la nuit : le produit se diffuse ainsi pendant le sommeil du patient. A partir du moment ou le patient respecte les conseils d’application indiqués, il n’y a pas de risque particulier connu pour l’émail dentaire. Il est en revanche impératif de s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indications bucco-dentaires à l’emploie de cette technique.

La durée du blanchiment est de deux ans à conditions de ne pas fumer ?

FAUX : Le résultat du blanchiment s’estompe lentement au bout de six mois à un an, parfois plus (deux ans étant assez rare). Lorsqu’on décide d’effectuer un blanchiment, il faut être prêt à modifier certains de ses habitudes pendant le traitement (et un peu après), et en particulier éviter les colorants les plus agressifs. Le résultat du blanchiment peut en revanche peut être prolongé par des « cures de rappel » faites par le patient lui-même à l’aide de gouttières qu’il portera quelques heures dans la journée, voire toute la nuit, et dans lesquelles il disposera minutieusement un gel d’agents de blanchiment dont la concentration varie de 10 à 22%. Le praticien est la pour le conseiller ; le blanchiment est un acte médical présentant de contre-indications et pas seulement un acte cosmétique* insignifiant !

 

La séance de blanchiment au cabinet (par exemple avec un produit à 35% de concentration en peroxyde de carbamide) entraîne systématiquement une certaine porosité transitoire de l’émail pendant quelques jours. Il faut s’abstenir dans la mesure du possible de toute absorption de colorant. Cela signifie l’arrêt du tabac, du thé, du café (ou au moins le boire à l’aide d’une paille, même si cela peut paraître ridicule), du vin rouge (dépôt de tanin), du rouge à lèvres risquant de se déposer sur les dents (sauf s’il est translucide), du coca et de tous les aliments présentant des colorants dans leur composition. Pendant une semaine à dix jours, il faut être attentif à ses habitudes et penser à nettoyer ses dents immédiatement si l’on utilise un « produit colorant ».

Etant donné qu’ne général il faut renouveler une à trois fois la séance au cabinet pour obtenir un bon résultat, il faudra avoir la même attitude après chaque séance, sinon les effets du blanchiment risquent d’être de courte durée. Même si cela est quelque peu différant, il faut aussi faire attention lorsqu’on effectue le traitement chez soi à l’aide des gouttières préformées. En effet, la concentration du produit est plus faible qu’en cabinet mais le temps d’application est beaucoup plus long.

Dernière modification le 02/09/2020